2021

OneLifeTools dirigera le projet du CERIC sur l’incidence de l’apprentissage par l’expérience sur le développement de carrière

Le CERIC a fait appel à OneLifeTools, cofondé par Rich Feller et Mark Franklin, pour diriger son projet intitulé « La valeur du développement de carrière dans un cadre d’apprentissage par l’expérience ». Ce projet, qui comprend une collaboration avec des leaders en développement de carrière du Canada et des États-Unis, permettra d’élaborer un guide numérique facilement accessible visant à optimiser l’interaction entre l’apprentissage par l’expérience, la pratique réflexive et le développement de carrière. Les développeurs de programmes, éducateurs et spécialistes en orientation professionnelle pourront utiliser cette ressource – qui devrait être disponible cet automne – à différents contextes.

On a constaté un intérêt grandissant pour l’apprentissage par l’expérience – des coopératives et des stages aux pépinières sur les campus, en passant par les occasions de bénévolat et l’apprentissage sur le terrain –, car il offre un moyen de combler l’écart entre l’école et le monde du travail. À l’origine, le modèle d’apprentissage par l’expérience visait l’immersion de l’apprenant dans une expérience, pour ensuite encourager une réflexion sur cette expérience dans le but d’acquérir de nouvelles compétences et attitudes ou de nouvelles façons de penser. Toutefois, il n’a pas toujours été évident de déterminer comment les programmes relient les expériences aux compétences en matière de gestion de carrière.

L’intérêt du CERIC à émettre la demande de propositions est de fournir une orientation sur les éléments de la pratique réflexive qui sont essentiels à la réussite du développement de carrière, dans l’intérêt des apprenants, des écoles, des établissements d’enseignement postsecondaire, des employeurs et des communautés. L’objectif de cette initiative nationale est :

  • de mieux comprendre les intersections entre le développement de carrière et l’apprentissage par l’expérience;
  • de mettre en évidence les écarts et de trouver la meilleure façon de les combler;
  • de mettre en place une ressource facilement accessible qui soutient d’une part le renforcement de la pratique réflexive dans un programme d’apprentissage par l’expérience, et d’autre part, la sensibilisation à l’utilisation de telles pratiques pour améliorer l’apprentissage par l’expérience liée à la gestion de carrière des participants à un programme; et
  • de mettre en lumière la valeur de la pratique réflexive dans une optique de développement de carrière, comment elle peut améliorer la valeur intrinsèque de l’apprentissage par l’expérience, quel que soit le milieu, et comment elle peut être intégrée aux programmes actuels.

Pour assurer le développement de la ressource, il faudra déterminer et décrire la gamme de programmes d’apprentissage par l’expérience offerts au Canada, en ciblant l’enseignement secondaire et postsecondaire ainsi que la formation permanente des adultes. L’un des éléments essentiels de ce travail consistera à décrire et à catégoriser les pratiques prometteuses de ces programmes dans une optique de documentation des diverses trajectoires professionnelles, ainsi qu’à analyser les techniques réflexives utilisées. Il faudra également évaluer l’incidence de ces programmes afin de déterminer les éléments qui soutiennent le mieux le développement de carrière.

Les résultats de cette analyse serviront à créer une nouvelle ressource numérique pratique. Ce guide sera utile aux développeurs de programmes d’apprentissage par l’expérience, en les aidant à remédier aux distorsions et à améliorer l’équilibre entre la pratique réflexive, l’apprentissage par l’expérience et le développement de carrière. La langue, les différentes capacités et les méthodes de communication adaptées à la culture seront prises en considération dans la création de cette ressource. En fin de compte, ce projet aidera les apprenants à donner un sens à leurs expériences et à leur éducation lorsqu’ils explorent leurs options de carrière.

EN SAVOIR PLUS
2021

Le numéro hiver 2021 du magazine Careering se concentre sur la justice sociale

Dans ce numéro de Careering offert en version numérique seulement, sur le thème de la justice sociale, souligne l’importance de comprendre le contexte dans lequel les gens poursuivent leurs études et travaillent, ou qui les empêche de réaliser pleinement leur potentiel. Cela nous rappelle également que le développement de carrière constitue un outil puissant pour lutter contre les inégalités et faire progresser le bien public.

La pandémie de COVID-19 a mis en évidence les inégalités de longue date qui ont une incidence négative sur les possibilités de développement de carrière et la trajectoire professionnelle. L’activisme important auquel on assiste et la précarité du marché de l’emploi ont sensibilisé le public à ces difficultés en 2020. Néanmoins, ces inégalités – et le travail effectué pour les combattre – ne sont certainement pas une chose nouvelle.

Ce numéro comprend ces articles :

Publié par le CERIC, Careering est le magazine canadien des professionnels en développement de carrière. Il est publié en version imprimée et numérique trois fois l’an et inclut certains articles en français. Inscrivez vous pour recevoir votre copie gratuite. Vous pouvez également accéder aux anciens numéros gratuitement en ligne.

L’édition printemps-été 2021 du magazine Careering sera axée sur le thème des « pivots dans la gestion de carrière ». Les nouveaux collaborateurs sont les bienvenus et peuvent nous soumettre leurs articles en français, en anglais ou dans les deux langues. Veuillez prendre connaissance de nos directives sur la présentation d’articles et envoyer une proposition d’un ou deux paragraphes décrivant votre idée d’article à Lindsay Purchase, rédactrice en chef, à l’adresse lindsay@ceric.ca, au plus tard le 29 janvier.

EN SAVOIR PLUS
2021

Premiers signes de stabilisation dans le secteur des services d’orientation professionnelle, tandis que la santé mentale est une préoccupation croissante – Sondage éclair du CERIC sur la reprise des activités

En ce début d’année 2021, certains signes précurseurs de stabilisation apparaissent dans le secteur des services d’orientation professionnelle au Canada, tandis que la santé mentale et l’épuisement professionnel sont des préoccupations croissantes, selon le plus récent sondage éclair du CERIC concernant la reprise des activités. Les sondages en ligne avaient pour but de vérifier comment les spécialistes de l’emploi et de la carrière partout au pays s’adaptent à la pandémie de COVID-19 et réinventent les services d’orientation professionnelle. Le sondage le plus récent a été effectué auprès des intervenants du domaine du 30 novembre au 9 décembre, et il a permis d’obtenir 771 réponses. Les deux sondages précédents ont été réalisés en juin et septembre 2020. Les résultats du sondage soulignent l’utilité publique du développement de carrière durant cette période de perturbations profondes pour la main-d’œuvre. De plus, ils mettent en évidence l’avantage de cultiver un état d’esprit favorable au développement de carrière.

En ce qui concerne l’évolution des activités des services d’orientation professionnelle au cours de la dernière année, de nombreux lieux de travail ont fait face à des enjeux tels que la réduction des heures de travail du personnel, les licenciements, la réduction du financement et la réduction ou la fermeture de programmes ou de services. Cependant, on peut aussi voir quelques points positifs. Dans les sondages de septembre et de novembre, les répondants ont noté une augmentation significative par rapport à juin dans l’embauche de nouveau personnel pour répondre à la demande accrue, ainsi que dans le développement de nouveaux partenariats et services. En novembre, une nouvelle option de réponse a été ajoutée, qui montre que 55,5 % des lieux de travail ont été restructurés pour répondre aux nouvelles réalités.

Dans le sondage de novembre, on a examiné plus en détail l’évolution de la demande de services et de soutien. Pour les répondants qui ont noté une augmentation de la demande, les trois principales réponses étaient les suivantes :

  • Plus de rencontres individuelles virtuelles avec les clients et les étudiants
  • Plus de correspondance par courriel avec les clients et les étudiants
  • Plus de clients potentiels et d’étudiants qui communiquent avec nous de manière proactive pour se renseigner ou obtenir du soutien

Pour ceux qui ont noté une diminution de la demande, les trois principales réponses étaient les suivantes :

  • Moins de clients potentiels et d’étudiants qui communiquent avec eux de manière proactive pour se renseigner ou obtenir du soutien
  • Moins de clients et d’étudiants qui veulent accéder à des services ou à des programmes spécifiques
  • Moins de clients et d’étudiants qui participent aux webinaires et aux tutoriels en ligne

Malgré les défis posés par la pandémie de COVID-19, un pourcentage élevé de personnes interrogées dans le cadre des trois sondages ont indiqué qu’elles seraient en mesure de continuer à fonctionner, même en apportant de légers changements aux services et programmes.

En novembre, le CERIC a demandé quels changements mis en place pendant la pandémie les lieux de travail prévoyaient maintenir à l’avenir. Les trois principales réponses étaient les suivantes :

  • Utilisation continue ou accrue de la technologie des vidéoconférences ou des téléconférences pour la tenue de réunions
  • Maintien ou augmentation des services ou programmes offerts en ligne plutôt qu’en personne
  • Modalités de travail plus souples

En ce qui concerne les répercussions de la pandémie en cours, les répondants aux sondages de septembre et novembre ont noté que leurs étudiants et clients faisaient face à des défis importants sur le plan de la santé mentale. De plus, en novembre, 54,2 % des répondants ont indiqué que leur propre santé mentale avait décliné, par rapport à 38,1 % en septembre. En ce qui a trait à l’épuisement professionnel, les personnes interrogées en novembre étaient plus préoccupées par leur propre épuisement professionnel et celui de leurs dirigeants par rapport à septembre.

Dans le cadre des trois sondages, le CERIC a posé diverses questions pour savoir comment les répondants faisaient face à différents types de difficultés. En novembre, les deux principales difficultés indiquées en lien avec les répercussions de la pandémie sur le lieu de travail concernaient le bien-être et la productivité. Dans le sondage de septembre, les défis mentionnés comprenaient notamment :

  • l’incertitude continue liée à la COVID-19 et ce que cela signifiera quant à la façon dont ils font leur travail;
  • la perte de liens directs avec les collègues, les bénévoles, les clients et les étudiants;
  • les changements sur le marché du travail qui pourraient affecter les possibilités d’emploi pour leurs clients ou étudiants; et
  • le maintien de l’équilibre entre le travail et la vie personnelle.

En novembre, selon 37,7 % des répondants, le principal défi qu’anticipaient les spécialistes de l’emploi et de la carrière était de maintenir la motivation de leurs clients ou étudiants au cours des prochains mois.

De plus, en novembre, une majorité de répondants ont indiqué se sentir plutôt ou très équipés pour faire les trois choses suivantes en prévision de 2021 :

  1. Promouvoir la valeur du développement de carrière auprès de leurs clients et étudiants
  2. Aider leurs clients et étudiants à se préparer à l’évolution du marché du travail
  3. Communiquer avec des employeurs pour soutenir le développement de carrière de leurs clients et étudiants

Dans l’ensemble, les réponses aux sondages brossent le tableau d’un secteur qui trouve des moyens novateurs de faire face à de nouvelles réalités affectant ses activités, son personnel et ses clients. De nombreux spécialistes de l’orientation professionnelle ont dû apprendre à travailler différemment, que ce soit en apprenant de nouvelles technologies, en adaptant des programmes ou des services, en travaillant à domicile ou en faisant face à l’incertitude et au stress permanents. Le portrait de la COVID-19 et de ses répercussions sur le secteur continue d’évoluer, et nous gardons espoir en attendant la reprise des activités après la pandémie. De nouveaux défis et de nouvelles occasions continueront à se présenter, ainsi que d’autres exemples de résilience et d’adaptation.

Rejoignez-nous au congrès virtuel Cannexus21 pour un panel le 1er février qui se penchera sur les résultats du sondage éclair du CERIC et examinera ce qui à l’horizon : Looking back: How COVID-19 affected career and employment services in 2020 (en anglais).

EN SAVOIR PLUS
2021

Des traductions internationales du livre Career Theories and Models at Work seront lancées en 2021

Cette année, de nouveaux horizons s’ouvriront pour le populaire ouvrage du CERIC intitulé Career Theories and Models at Work: Ideas for Practice, dont la traduction est prévue en japonais, en letton et en estonien. Une fois ces traductions publiées, les spécialistes de l’orientation professionnelle partout dans le monde auront accès à l’ouvrage dans cinq langues différentes, la sortie de la version française (Théories et modèles orientés sur la carrière : des idées pour la pratique) étant prévue pour le printemps 2021.

L’ouvrage original en anglais a été édité en 2019 par Nancy Arthur (Université d’Australie-Méridionale), Roberta Borgen (Neault) (Life Strategies) et Mary McMahon (Université du Queensland). L’ouvrage comprend 43 chapitres sur les théories et modèles définissant la pratique contemporaine du développement de carrière, et les collaborateurs qui y ont participé proviennent de quatre continents et de neuf pays.

Le désir de doter les professionnels de la carrière des théories les plus récentes en orientation de carrière a contribué à la réalisation du projet de traduction au Japon, qui est coordonné par l’organisme à but non lucratif Institute for Japan Career Counseling (Institut japonais d’orientation professionnelle).

« Nous avons constaté que les théories de la carrière présentées dans cet ouvrage, comme les théories sociales constructivistes, notamment l’approche narrative, la planification de vie, la théorie des systèmes et les approches sociodynamiques sont pratiques et utiles pour l’orientation professionnelle au Japon », affirme Shujiro Mizuno, conseiller d’orientation autorisé, chargé de l’édition de la traduction.

L’Institut japonais d’orientation professionnelle prévoit organiser des séances d’étude destinées aux conseillers d’orientation, afin de leur permettre d’en savoir plus sur l’application pratique des théories et des modèles de développement de carrière. Il espère également offrir une version numérique du livre, afin d’en accroître l’accessibilité pour les plus de 40 000 conseillers d’orientation autorisés au Japon.

En Lettonie, le projet de traduction de la publication est le fruit « d’une histoire de réseautage et de coopération », explique Ilze Jansone, responsable du programme Euroguidance pour le service d’information et d’orientation professionnelles du réseau Euroguidance. Par l’entremise de l’Association internationale d’orientation scolaire et professionnelle (AIOSP), Madame Jansone a appris que certains membres du réseau Euroguidance avaient contribué à l’élaboration de l’ouvrage Career Theories and Models at Work.

« Rassembler la théorie et la pratique en matière d’orientation scolaire et professionnelle est une approche que l’AIOSP défend, et le livre publié par le CERIC est un excellent outil à cet égard », souligne Madame Jansone.

En Lettonie, les conseillers d’orientation et les étudiants en orientation professionnelle recevront le livre gratuitement.

En Estonie, 300 exemplaires de la version traduite de Career Theories and Models at Work seront distribués gratuitement aux spécialistes en orientation professionnelle travaillant pour l’Estonian Unemployment Insurance Fund (Caisse d’assurance-chômage estonienne), qui coordonne la traduction et la distribution de l’ouvrage. De plus, les professionnels de la carrière travaillant avec des partenaires tels que l’Association of Estonian Career Counsellors (Association des conseillers d’orientation estoniens) en recevront également une copie.

« Pour servir les clients et développer les services d’orientation professionnelle, les spécialistes en orientation professionnelle doivent connaître les théories et les modèles les plus importants et les plus récents dans ce domaine, explique Lana Randaru, conseillère en méthodologie des services d’orientation professionnelle de la Caisse d’assurance-chômage estonienne. L’ouvrage donne un aperçu complet des approches théoriques qui sous-tendent actuellement les services d’orientation professionnelle et fournit des exemples de leur utilisation pratique. »

Depuis la publication de la version anglaise de Career Theories and Models at Work, en 2019, lors du Congrès national en développement de carrière Cannexus annuel, à Ottawa, le livre a été adopté dans les cours d’orientation professionnelle, et il est utilisé par les intervenants dans le monde entier. Afin de diffuser davantage les connaissances sur le sujet, le CERIC a organisé des webinaires gratuits avec les auteurs du livre au cours des deux dernières années. À compter du 29 mars, le CERIC proposera une autre série de webinaires gratuits avec l’auteure Judi Miller, de l’Université Canterbury, en Nouvelle-Zélande. Cette dernière présentera en anglais l’approche axée sur les solutions, et les auteures Patricia Dionne et Audrey Dupuis de l’Université de Sherbrooke au Québec présenteront un webinaire en français sur la théorie des activités historiques et culturelles.

Visitez la page ceric.ca/lestheories pour savoir comment acheter la publication en anglais.

EN SAVOIR PLUS
2021

Plus que deux semaines avant le congrès virtuel Cannexus21

Les personnes intéressées pourront assister à Cannexus21, le congrès national en développement de carrière qui aura lieu les 25 et 27 janvier, ainsi que les 1er et 3 février 2021, en ligne. Joignez-vous au nombre record de plus de 2 000 collègues qui se sont déjà inscrits au tout premier congrès virtuel Cannexus. Le congrès canadien en développement de carrière réunit des professionnels de partout au pays et dans le monde entier pour repenser le développement de carrière, rafraîchir certaines compétences et raviver l’espoir pour 2021.

Les inscriptions se terminent le vendredi 22 janvier à 17 h HE.

10 raisons pour lesquelles c’est votre année d’assiter à Cannexus

  1. Des tarifs avantageux sont encore disponibles. Le tarif régulier est de 375 $. Pour pouvez économiser 25 % pour les groupes de 5 personnes ou plus ou si vous êtes membre de l’une des 40 organisations collaboratives. Les étudiants à temps plein ne paient eux que 50 $
  2. Participez à des conversations générales importantes qui redéfinissent le rôle du secteur du développement de carrière dans la reprise des activités post-pandémie et dans les mouvements de justice sociale pour l’égalité, le travail décent et la protection de l’environnement
  3. Votre inscription inclut plus de 100 heures d’apprentissage où vous gagnerez en compétences pratiques et en compréhension du marché du travail actuel afin de vous aider à vous adapter et à servir vos clients
  4. Apprenez-en directement des chercheurs et praticiens de premier plan au niveau national et mondial : Louis Cournoyer, Jim Bright, Annik De Celles, Nancy Arthur, Valérie Cohen-Scali, Tristram Hooley, Spencer Niles, Michel Turcotte, Benoit Desgroseillers, Roberta Borgen (Neault), Sareena Hopkins, Jonas Masdonati et tant d’autres
  5. Toutes les séances de Cannexus seront enregistrées et pourront être visionnées ultérieurement pour une durée d’un an, offrant ainsi 12 mois de développement professionnel continu à la demande
  6. Connectez-vous avec vos pairs et développez votre réseau grâce à nos activités de réseautage virtuel, comprenant un cocktail party en ligne inédit
  7. Bénéficiez d’un programme flexible et moins serré : jusqu’à cinq heures de séances sur quatre jours – où vous pouvez personnaliser votre expérience
  8. « Trouvez vos semblables », tel que l’ont décrit d’anciens participants au sein d’une communauté de professionnels aux point de vues similaires et faisant tous une différence significative dans la vie des gens
  9. Découvrez l’autonomisation et la motivation à une époque de changement perpétuel
  10. Sans déplacement, sans hôtel et sans temps hors du travail, assister au congrès virtuel de Cannexus sera beaucoup plus pratique et rentable que jamais et vous permettra de découvrir le plus grand congrès bilingue en développement de carrière au Canada

BONUS! Toutes les séances simultanées en direct à Cannexus utiliseront le programme Wordly pour le sous-titrage. Wordly fournira des sous-titres dans 15 langues différentes (dont le français et l’anglais).

Vous êtes déjà inscrit à Cannexus21? Voici quelques renseignements utiles :

Tous les délégués inscrits qui ont payé leurs frais d’inscription devraient avoir reçu un courriel le lundi 4 janvier 2021 avec les identifiants de connexion. Le courriel provient de l’adresse suivante : no-reply@pathable.com. Si vous ne voyez pas ce courriel dans votre boîte de réception, veuillez vérifier votre dossier spam. Si le courriel ne se trouve pas dans votre dossier spam, contactez-nous à inscription@ceric.ca.

Le congrès est présenté par le CERIC avec le soutien de The Counselling Foundation of Canada et d’un vaste réseau d’organisations collaboratives.

EN SAVOIR PLUS
2020

Le CERIC publie le calendrier complet des webinaires hiver/printemps 2021 : diversité et inclusion, entretien motivationelle, apprentissage par l’expérience et plus encore

Le CERIC et ses associations partenaires offriront une variété de séries de webinaires au cours des prochains mois pour soutenir la communauté du développement de carrière sur un large éventail de sujets d’actualité. Inscrivez-vous maintenant pour planifier à l’avance votre développement professionnel pour la nouvelle année.

Le calendrier de webinaires pour les mois à venir :

Pour les séries de webinaires payants, les participants inscrits recevront un enregistrement vidéo protégé par mot de passe après chaque séance. Les enregistrements resteront disponibles un mois après le dernier webinaire de la série au cas où vous auriez manqué une séance. Pour les séries de webinaires gratuits, les enregistrements resteront disponibles pour une durée indéterminée.

Le CERIC travaille de concert avec des associations et des organisations au Canada et à l’étranger pour proposer des webinaires qui offrent une formation professionnelle à la fois opportune, pratique et abordable. Auparavant, le CERIC a également travaillé avec l’Association canadienne de soutien à l’emploi, l’Association pour le développement de carrière au Nouveau-Brunswick, l’Ontario Association for Career Management, l’Association canadienne des spécialistes en emploi et des employeurs, la Career Development Association of Alberta, la Nova Scotia Career Development Association, l’Association canadienne de counselling et de psychothérapie, la BC Career Development Association, I’Association of Service Providers for Employability and Career Training et la National Career Development Association aux États-Unis.

EN SAVOIR PLUS
Person sitting in front of a laptop2020

Bourse des jeunes professionnels décernée au congrès virtuel Cannexus21

Dix jeunes professionnels recevront des bourses pour assister au congrès virtuel Cannexus21 grâce à un nouveau partenariat entre le CERIC et la Nova Scotia Career Development Association (NSCDA) conçu  afin d’aider les nouveaux intervenants en emploi et en développement de carrière.

Au total, 27 candidatures pour la bourse des jeunes professionnels ont été soumises. Les récipiendaires de la bourse viennent de partout au pays, notamment de la Colombie-Britannique, de l’Alberta, du Manitoba, de l’Ontario, du Québec, de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve-et-Labrador. Les bénéficiaires des bourses représentent des professionnels qui travaillent dans des domaines liés au développement de carrière tels que l’apprentissage expérientiel, le soutien aux jeunes et les carrières autochtones.

Cette bourse est lancée pour veiller à ce que les diverses voix de la nouvelle génération d’intervenants en emploi et en développement de carrière soient représentées et que les jeunes professionnels puissent profiter du vaste développement professionnel et du réseautage qu’offre le congrès virtuel.

Pour être admissible à cette bourse, vous devez :

  • avoir 30 ans ou moins;
  • travailler principalement dans le domaine du développement de carrière ou de l’emploi;
  • être un résident du Canada.

La préférence a été accordée aux personnes appartenant à des groupes en quête d’équité. Le comité de sélection tiendra également compte de la représentation régionale lors de l’attribution des bourses.

EN SAVOIR PLUS
2020

Des diplômés reçoivent des prix pour participer au congrès virtuel Cannexus21

Le CERIC a annoncé les noms des quatre lauréats de cette année de son Prix des cycles supérieurs. Les lauréats pourront assister à Cannexus21, le congrès national en développement de carrière qui aura lieu les 25 et 27 janvier, ainsi que les 1er et 3 février 2021, en ligne.

Les lauréats sont :

  • Roxy Merkand, doctorante en psychologie industrielle et organisationnelle, Université de Waterloo
  • Gabrielle Beaupré, doctorante en éducation, Université du Québec à Montréal
  • Janet Payne, doctorante en éducation, Université de l’Île-du-Prince-Édouard
  • Walaa Taha, candidate à la maîtrise en psychologie de l’éducation, Université de Calgary

Ce prix, accordé annuellement à des étudiants à temps plein des cycles supérieurs en développement de carrière, comprend l’inscription gratuite à Cannexus – qui se tiendra de façon virtuelle en 2021 – ainsi que 1 000 $. Le congrès Cannexus fait la promotion de l’échange d’information et explore des approches novatrices dans le domaine de l’orientation professionnelle, du développement de carrière et du perfectionnement de la main-d’œuvre.

Pour être admissible à ce prix, il faut participer au Programme de mobilisation des étudiants aux cycles supérieurs (GSEP) du CERIC et avoir rédigé un article d’une page sur n’importe quel sujet en lien avec le développement de carrière. Lisez les articles primés et tous les textes inspirants accessibles dans la section du Programme de mobilisation des étudiants aux cycles supérieurs du site Web du CERIC.

De nombreux membres du GSEP présenteront également des affiches d’étudiants dans le cadre de Cannexus – une excellente occasion d’apprendre de la prochaine génération de chercheurs en développement de carrière.

Le programme GSEP vise à favoriser l’engagement des étudiants canadiens à temps plein aux cycles supérieurs qui se concentrent sur le développement de carrière ou un domaine connexe.

EN SAVOIR PLUS
2020

Nouvelle étude démontrant que l’éducation au choix de carrière influence le cheminement des étudiants du secondaire

Une nouvelle étude financée par le CERIC a permis de démontrer que l’éducation au choix de carrière au secondaire influence le cheminement et le choix de carrière des étudiants. La recherche réalisée par la Société de recherche sociale appliquée (SRSA) a révélé que les interventions en développement de carrière aidaient tout particulièrement les étudiants à faible revenu à préciser leur plan de carrière. Ce projet de recherche (en anglais) sur le rôle de l’éducation au choix de carrière dans le choix de programme des étudiants au secondaire et leurs résultats postsecondaires vise à mieux comprendre le moment, l’endroit et la démarche que choisissent les jeunes pour établir leurs objectifs professionnels.

Le rapport de cette recherche apporte de nouveaux éléments probants qui reposent sur des données propres au Canada pour soutenir les décisions prises par les décideurs et les intervenants sur a) la façon et le moment d’intervenir pour aider les jeunes dans leur choix de carrière, et b) les personnes pour lesquelles le soutien est utile, mais actuellement déficient. Ce rapport s’appuie sur une revue de la littérature antérieure publiée par la SRSA ce printemps. Dans l’ensemble, cette analyse vise à aider la profession de conseiller en orientation professionnelle à répondre avec autorité aux questions politiques de plus en plus urgentes en matière de planification optimale de l’éducation au choix de carrière offerte aux jeunes.

Dans cette recherche, la SRSA utilise deux importantes sources de données longitudinales pour vérifier l’effet de certaines interventions en développement de carrière en mettant en relation les dossiers scolaires et des sondages menés auprès de jeunes et de leurs parents dans trois provinces. Ces données fournissent des renseignements sur 7 000 jeunes Canadiens sur 10 ans, dont leurs aspirations professionnelles en tant qu’étudiants au secondaire à l’âge de 14 ans, leurs études postsecondaires et leurs revenus d’emploi. Les interventions mises à l’essai proposaient aux jeunes des types de programmes très différents susceptibles d’influencer leur cheminement de carrière.

Projet Un avenir à découvrir (UAD) :

  • Fonds du savoir (FS) : programme qui promet à la fin de la 9eannée une bourse de 8 000 $ versée automatiquement aux étudiants dès leur inscription à des études postsecondaires d’une durée supérieure à deux ans.
  • Explorez vos horizons (EH): ateliers d’éducation au choix de carrière mis sur pied par des spécialistes, qui comprennent une série d’activités pédagogiques préparées avec soin pour aider les participants à planifier leur développement de carrière.
  • FS + EH : programme qui combine l’aide financière promise par les deux interventions ci-dessus et qui favorise ainsi l’engagement et la préparation des participants.

Projet Advancement Via Individual Determination de la Colombie-Britannique (AVID C.-B.) :

  • AVID C.-B. : projet qui encourage et soutient l’engagement scolaire par l’intermédiaire d’éducateurs et de conseillers spécialement formés pour influencer le cheminement d’étudiants du secondaire ayant le potentiel encore inexploité de réussir des études postsecondaires.

La revue de la littérature établit que les jeunes poursuivent souvent leur phase d’exploration de carrières jusqu’à 20 ans. Elle révèle également que les jeunes peuvent avoir une vision floue de leurs aspirations professionnelles, ainsi que des renseignements ou des connaissances incomplètes sur les exigences des programmes, ce qui les empêche de trouver un programme d’études qui correspond à leurs aspirations. Comme ces interventions offraient un soutien ou une motivation supplémentaires (ou les deux) aux étudiants pour préparer leur développement de carrière, ceux-ci ont pu clarifier et exploiter leurs intérêts professionnels. L’analyse a été conçue pour déterminer 1) les interventions qui ont permis d’aider les étudiants, 2) les étudiants qui, grâce à ces interventions, ont pu transformer leurs aspirations professionnelles vagues en un plan de carrière précis OU conserver leurs aspirations professionnelles et déterminer la démarche à suivre pour exploiter leurs aspirations dès un jeune âge. À cette étape, les chercheurs n’ont pas attribué de valeur positive ou négative aux changements observés.

Le rapport tire les conclusions générales suivantes :

  • La garantie précoce d’une bourse d’études postsecondaires du programme FS et les ateliers d’éducation au choix de carrière offerts dans le cadre du programme EH semblent avoir eu une incidence directe sur les étudiants à faible revenu, en les éloignant de leurs premières aspirations professionnelles. Le programme AVID C.-B. a produit une incidence semblable.
  • Des données probantes révèlent que les ateliers EH produisaient plus souvent un effet indirect sur les étudiants issus d’une famille à revenu élevé, en les incitant à augmenter leurs activités de bénévolat. Les participants de ce groupe étaient plus portés à modifier leur cheminement de carrière à la suite de leur bénévolat.
  • En général, l’éducation au choix de carrière a contribué à augmenter le nombre d’activités d’orientation professionnelle auxquelles ont pris part les étudiants, ce qui à son tour a semblé retarder l’entrée sur le marché du travail de certains étudiants désintéressés qui envisageaient d’occuper un emploi facile à obtenir directement après le secondaire.
  • Pour les étudiants issus d’une famille à faible revenu, l’obtention d’une bourse du programme FA a favorisé leur engagement scolaire et leur participation à des activités d’orientation de carrière et de bénévolat, et a contribué à améliorer l’opinion de leurs parents à l’égard des études postsecondaires, ce qui montre l’importance de faire tomber les obstacles financiers à l’éducation supérieure.
  • Notamment, ces interventions ont permis de réduire la probabilité que les étudiants issus d’une famille à faible revenu poursuivent leurs premières aspirations professionnelles, ce qui laisse suggérer que l’orientation professionnelle est efficace pour influencer la motivation et le choix de carrière des jeunes issus d’un milieu défavorisé.

L’étude a également permis d’établir que les enseignants et les conseillers d’orientation, ainsi que les parents et les pairs influencent le rôle de l’éducation au choix de carrière.

La recherche a mis en évidence le fait que les décisions relatives au cheminement de carrière diffèrent selon les groupes socioéconomiques. En effet, les étudiants ayant un statut socioéconomique plus faible entreprennent souvent leur cheminement avec une vision plus floue de leurs aspirations professionnelles ou avec un plan de carrière moins solide que ceux de leurs homologues jouissant d’un statut socioéconomique plus élevé. Les interventions en éducation au choix de carrière semblent être des mesures disproportionnées pour aider les jeunes issus d’une famille à faible revenu et dont les parents n’ont pas fait d’études postsecondaires à clarifier leur plan de carrière (ce qui fait que ces jeunes ont plus tendance à changer de programme d’étude à la 12e année plutôt qu’à la 8e ou à la 9année visée).

Bien que ce vaste ensemble de résultats vienne éclairer de façon importante une étape mal comprise, mais essentielle du choix de carrière des jeunes, les auteurs du rapport, mené par le directeur de la recherche Reuben Ford, considèrent qu’il reste beaucoup à faire dans ce domaine. Ils chercheront à utiliser la méthode de la recherche pour examiner comment l’éducation au choix de carrière influence les résultats au-delà des choix de carrière pour :

  • améliorer les perspectives de vie des jeunes concernés (santé, bien-être, revenus);
  • améliorer le fonctionnement du marché du travail ou de l’économie, notamment en réduisant au minimum les perturbations et les réorientations professionnelles à l’âge adulte;
  • réduire les périodes de chômage ou le nombre de jeunes qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation, qui sont sous-employés ou qui occupent un poste pour lequel leurs compétences ne cadrent pas avec les tâches qu’ils doivent accomplir.

Les auteurs affirment que le choix de carrière est, par définition, un projet à long terme d’une importance cruciale pour améliorer les perspectives de vie des personnes et le fonctionnement de l’économie. Par conséquent, ils recommandent un investissement accru dans la recherche de données qui peuvent aider les jeunes, ceux qui les conseillent et les soutiennent, ainsi que les décideurs à mieux comprendre les conséquences du choix de carrière des jeunes et les milieux qui favorisent l’obtention de résultats optimaux. Ils signalent également qu’il est nécessaire de tenir compte du genre, de la langue et des aspects liés à la race pour examiner le choix de carrière des jeunes. En outre, ils soulignent la nécessité de prévoir les résultats en fonction des réalités du marché du travail et de l’éducation des années 2020, afin de s’assurer de la pertinence des nouvelles recommandations à une époque transformée par les conséquences de la pandémie de COVID-19, l’automatisation et l’intelligence artificielle, d’autres facteurs influençant la précarité du marché du travail, les nouveaux outils d’apprentissage en ligne, ainsi que la diversité et l’inclusion.

Pour en savoir plus sur ces résultats, vous pouvez assister au webinaire gratuit du CERIC intitulé « What Influences High School Career Decision-Making » (en anglais) qui sera donné par les responsables du projet le 23 novembre. Les responsables du projet animeront également un atelier d’apprentissage le 27 janvier dans le cadre du congrès Cannexus virtuel, au cours duquel les participants pourront approfondir leur connaissance de la recherche.

EN SAVOIR PLUS
2020

Nouvelle série de webinaires pour aider les conseillers scolaires à soutenir les élèves noirs

Le CERIC est heureux de s’associer pour la première fois à l’Association des conseillers en orientation de l’Ontario (ACOSO) pour offrir une série de webinaires (en anglais) en deux parties – Shifting the Trajectory for Black Students: The Role of School Counsellors in Supporting Positive Outcomes for Black Students (Modifier la trajectoire pour les élèves noirs : le rôle des conseillers scolaires pour soutenir la réussite des élèves noirs), avec Nicole Baxter-Lyn et Kamilah Clayton.

Les conseillers scolaires jouent un rôle essentiel dans le soutien du sentiment d’appartenance des élèves noirs à leur communauté scolaire, ainsi que dans la préparation des étudiants à la réussite scolaire et professionnelle au-delà de leurs expériences à l’école primaire et secondaire. En participant à cette série de webinaires, les conseillers d’orientation actuels et futurs, ainsi que d’autres éducateurs et intervenants en développement de carrière, apprendront comment aborder l’orientation selon une approche antiraciste et axée sur la guérison.

  • Webinaire no 1 : Enough is Enough: Disrupting Marginalizing Practices within Guidance (Assez, c’est assez : mettre fin aux pratiques de marginalisation dans le cadre de l’orientation) – présenté par Nicole Baxter-Lyn, le mercredi 25 novembre 2020 de 18 h 30 à 19 h 30 (HE)
  • Webinaire no 2 : A Focus on Inclusion (Pleins feux sur l’inclusion) – présenté par Kamilah Clayton, le mercredi 2 décembre 2020 de 18 h 30 à 19 h 30 (HE)

Nicole Baxter-Lyn est la cofondatrice et la vice-présidente de la Canadian Multicultural LEAD Organization for Mentoring and Training. Actuellement, elle agit à titre de facilitatrice provinciale du leadership en matière d’équité. De plus, en tant que coordonnatrice facilitatrice de l’enseignement en matière d’équité, elle est chargée de superviser une équipe de conseillers en matière de lutte contre le racisme et l’oppression au sein du Conseil scolaire de district de la région de York. Kamilah Clayton est une travailleuse sociale autorisée et une psychothérapeute qui possède plus de dix ans d’expérience de travail avec les enfants, les jeunes et les familles dans divers milieux. Elle utilise une approche axée sur l’affirmation de l’identité pour soutenir la santé mentale et le bien-être des personnes d’origine africaine. Ses domaines d’expertise comprennent l’anxiété, la dépression, le stress et l’identité raciale.

Cette série de webinaires est généreusement commanditée par l’Association des conseillers en orientation de l’Ontario (ACOSO), dont la contribution permet de proposer la série gratuitement pour les membres de l’ACOSO à tarif réduit pour les non-membres (99 $).

Le CERIC travaille de concert avec des associations et des organisations au Canada et à l’étranger pour proposer des webinaires qui offrent une formation professionnelle à la fois opportune, pratique et abordable. Auparavant, le CERIC a travaillé avec l’Association canadienne de soutien à l’emploi, l’Association pour le développement de carrière au Nouveau-Brunswick, l’Ontario Association for Career Management, l’Association canadienne des spécialistes en emploi et des employeurs, la Career Development Association of Alberta, la Nova Scotia Career Development Association, l’Association canadienne de counselling et de psychothérapie, la Vocational Rehabilitation Association of Canada, Les professionnels de la carrière du Canada, l’Association of Service Providers for Employability and Career Training et la National Career Development Association aux États-Unis.

EN SAVOIR PLUS