COMPLÉTÉ - 2013

L’emploi est généralement reconnu comme une des pierres angulaires de l’inclusion sociale, car il permet de se forger une identité, de se fixer un but, de donner une signification à sa vie, d’établir des relations et de trouver les ressources nécessaires pour s’intégrer à la collectivité. Les personnes qui ont des problèmes de santé mentale ont le taux de chômage le plus élevé de tous les groupes présentant une déficience, et pour la majorité d’entre elles, le travail est un objectif illusoire. Être sans travail conduit aux difficultés matérielles, à la pauvreté, à l’affaiblissement de la santé physique et mentale, à l’augmentation des problèmes familiaux. Cela crée aussi un sentiment de honte personnelle. Bien que ces personnes veuillent travailler, elles constatent que leur stigmatisation, la discrimination à leur égard et les politiques publiques limitatives jouent un rôle crucial, qui va bien au-delà des frontières de leur maladie, dans leur mise à l’écart de la population active. Le gouvernement de Nouvelle-Écosse reconnaît l’importance de l’amélioration de l’accès à l’emploi pour les groupes marginalisés de manière à répondre au besoin croissant de main-d’œuvre de la province.

L’Association de développement des carrières de Nouvelle-Écosse a constaté un décalage entre les besoins des clients présentant des troubles mentaux et le niveau de connaissances et d’aisance des praticiens dont la tâche est justement d’intégrer ces personnes à la population active. Les clients racontent de plus en plus pourquoi ils perçoivent que leur maladie mentale est un facteur d’emploi, et les conseillers se sentent impuissants face au manque de connaissances et de ressources pour les aider à aller de l’avant efficacement. Aucune formation ou pédagogie systématique n’est actuellement offerte aux praticiens du développement de carrière pour leur permettre de comprendre et gérer ces problèmes dans leurs activités quotidiennes. Les praticiens du développement de carrière jouent un rôle crucial d’observateurs pour aider ces gens à prendre ou reprendre pied dans le monde du travail, et pour les faire accéder à des programmes pédagogiques ou de formation professionnelle. Pourvus des ressources nécessaires, ils ont la possibilité de devenir de puissants inducteurs de changement.

Grâce à une subvention de recherche du CERIC, l’Association de développement des carrières de Nouvelle-Écosse (NSCDA), en collaboration avec Neasa Martin & Associates, mettra au point dans l’ensemble de la province une stratégie de mobilisation, d’enseignement et de transformation s’adressant aux conseillers en orientation, aux éducateurs et aux planificateurs de politiques pour leur permettre de divulguer les meilleures pratiques, d’améliorer l’accès au counselling de carrière et aux prestations de services y afférentes. Le succès dans l’emploi requiert d’aborder à bras-le-corps la stigmatisation que les personnes ressentent lors de leur accès aux services dont elles ont besoin pour entrer ou demeurer dans la population active, ou pour revenir à un emploi concurrentiel après une période d’absence.

Un Comité de projet consultatif sera recruté par la NSCDA. Il sera constitué de leaders du secteur de la consommation et d’éducateurs de projets qui échangeront leur « expertise expérientielle » et leur connaissance approfondie du sujet. Des consultations intersectorielles dans l’ensemble de la province seront engagées au cours des prochains mois par l’intermédiaire de sondage, d’entrevues avec les intervenants, de séances pédagogiques et de discussions à bâtons rompus. En nous concentrant sur la stigmatisation et la discrimination, en partageant les connaissances empiriques et les outils de l’inclusion sociale, nous collaborerons avec tous les intervenants pour trouver des moyens d’améliorer l’accès aux services. Ce problème particulier d’accès à l’emploi n’est pas l’apanage de la Nouvelle-Écosse, et l’enseignement transformationnel de ce projet sera tout à fait approprié pour mettre en place un programme national.

Restez à l’écoute, car un site web sera créé pour le projet, pour partager les informations et les ressources. http://www.nscda.ca/. Pour vous impliquer dans ce projet ou faire des suggestions, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel à neasamartin@primus.ca ou chartingthecourse@nscda.ca.

Le masculin est utilisé afin d’alléger le texte.

Tracer la voie : Rôle des praticiens de carrière qui viennent en aide aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale
Tracer la voie : Rôle des praticiens de carrière qui viennent en aide aux personnes aux prises avec des problèmes de santé mentale

Rapport final de projet

Taille723.65 KB
Dernière mise à jourmai 17, 2018
Télécharger