fbpx

Pour contribuer à tisser des relations plus solides et positives entre les peuples autochtones et non autochtones, le CERIC s’est joint à un groupe composé des principaux organismes philanthropiques du Canada en signant une Déclaration d’action visant à assurer la poursuite de mesures positives en matière de réconciliation.

La Déclaration a d’abord été publiée en juin 2015, au moment où se terminaient les activités de la Commission de vérité et réconciliation du Canada (CVR). La CVR, présidée par le juge Murray Sinclair, a passé six ans à entendre la vérité sur les pensionnats indiens du Canada et à mettre sur pied un processus de réconciliation qui vise l’établissement de meilleures relations entre les peuples autochtones et non autochtones du Canada. The Counselling Foundation of Canada, qui a fondé le CERIC et continue de le financer, figurait parmi les premiers signataires de la Déclaration.

Reconnaissance territoriale

Dans l’esprit et l’intention des recommandations de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, nous reconnaissons les territoires traditionnels autochtones sur lesquels nous nous réunissons au début de chaque rencontre au bureau du CERIC, ainsi qu’à nos événements qui ont lieu au sein d’autres communautés dans l’ensemble du pays. Par la connaissance, la compréhension et la reconnaissance, nous souhaitons présenter nos respects aux peuples autochtones du Canada pour leur longue et riche histoire.

Voici notre énoncé de reconnaissance des territoires traditionnels autochtones de la ville que nous appelons maintenant Toronto :

Le CERIC reconnaît que les Hurons-Wendat, les Pétuns, les Haundenosaunee, les Anichinabés et les Mississaugas Anichinabés of New Credit ont établi un lien particulier avec le territoire sur lequel notre bureau est situé. La longue histoire de Toronto en tant que lieu de rassemblement et centre d’échanges et de commerce a commencé il a y des milliers d’années. Aujourd’hui, elle accueille des peuples autochtones de toute l’île de la Tortue et de nombreux peuples venus d’ailleurs. Nous sommes reconnaissants d’avoir l’occasion de travailler sur ce territoire et nous nous engageons à apprendre notre véritable histoire commune et à participer au processus de réconciliation.

Quelles sont les autres initiatives du CERIC?

Le CERIC compte mettre à profit ses plateformes et ses réseaux pour appuyer la concrétisation de la vision des peuples autochtones, qui consiste à construire un pays plus équitable. Nous travaillons à mobiliser la communauté canadienne du développement de carrière dans cette démarche de réconciliation par nos efforts de sensibilisation, de recherche et de collaboration, car nous croyons que les professionnels du développement de carrière ont un rôle de premier plan à jouer auprès des communautés diverses et des étudiants avec lesquels ils tissent des liens, en vue de bâtir un avenir plus inclusif pour tous.

Parmi nos démarches initiales, nous avons intégré une formation sur la connaissance de la culture autochtone ainsi que l’exercice avec couverture de KAIROS à notre édition annuelle du Congrès national en développement de carrière Cannexus.

X
X